Bottins | Moteurs de recherche | Plan campus | Bibliothèques | Recherche et innovation | Centre étudiant | Actualités

ACCUEIL
| Avant de commencer | Informations | Description | Cibles | Contenu | Activités | Évaluation | Calendrier | Ressources | Conclusion |

 Conclusion
Présenter un plan de cours
Modifier un plan de cours
Se servir d'un plan de cours
Évaluer un plan de cours
Bibliographie
Ressources
 Consultation
Format PDF : Adobe Acrobat
Format PDF : Adobe Acrobat
© CEFES, 2003-

CONCLUSION

Le Guide complété, quelques informations complémentaires s'ajoutent.


  Présenter un plan de cours

La présentation d'un plan de cours ne fait pas consensus. L'unité administrative responsable d'un cours peut imposer un canevas qui touche à la forme (le design) ou au fond (le contenu), mais la présentation d'un plan de cours revient à quiconque est responsable du cours. Ainsi :

  • quant à la forme que devrait avoir un plan de cours
    • Certains proposent de ne pas limiter la taille du plan de cours alors que d'autres recommandent le contraire.

      Les uns mettent donc dans leur plan de cours le maximum d'informations, les autres ne mettent que les informations essentielles, produisant un plan de cours de 4 à 7 pages, et transmettent les informations supplémentaires ou ponctuelles au fur et à mesure que la session progresse (notamment les consignes au sujet des évaluations et des grilles de correction, qui sont considérées comme des annexes et sont distribuées en classe ou accessibles par Internet).

      Les uns proposent un ordre ou une séquence précis de présentation des rubriques (ou des sections), les autres invitent à ne mentionner que les plus courantes, cela sans suggérer d'ordre particulier.

  • quant au fond que devrait avoir un plan de cours
    • Les uns imposent, en tout ou en partie, le contenu à mettre dans un plan de cours (au nom de l'uniformité), selon les pratiques administratives de l'unité d'appartenance, les autres laissent libre cours aux professeurs et chargés de cours (au nom de la liberté, de la variété ou de l'adaption du cours à la réalité).

    N'empêche que le niveau de précision des informations que contient un plan de cours a une incidence à la fois sur le fond et la forme d'un plan de cours, en cela il peut être très détaillé (donc assez long) ou très synthétique (donc assez court), les parties organisées de façon originale ; il faut s'adapter au contexte (les règles en vigueur, le type de cours, le temps disponible à y consacrer, etc.).

    Prendre donc note que la structure proposée dans le Guide (composantes 1 à 8) et les gabarits (dans chaque étape) n'ont pas préséance sur ce qu'imposerait une unité administrative.


      Modifier un plan de cours

    L'élaboration d'un plan de cours est influencée par les principes éducatifs auxquels adhère le professeur ou le chargé de cours. Le cours peut ainsi être plutôt orienté vers l'enseignement (transmission des savoirs) ou être plutôt orienté vers l'apprentissage (acquisition des savoirs) ; il peut plutôt privilégier l'enseignement ou l'apprentissage de savoirs, l'enseignement ou l'apprentissage de savoir-faire ou l'enseignement ou l'apprentissage de savoir-être.

    Le plan de cours peut subir des modifications ou non. Il conviendra peut-être alors d'adapter ou de modifier le plan de cours, à plus forte raison s'il en est à sa première version, en cours de session ou au terme d'une session, selon l'expérience et le degré de satisfaction à son endroit. Même un plan de cours qui a déjà été jugé satisfaisant par le passé peut, plus tard, être jugé insatisfaisant.

    Bref, le plan de cours parfait n'existe pas : malgré une excellente préparation, il est fort à parier qu'un plan de cours devra être modifié, adapté, surtout s'il s'agit d'une première version.


      Se servir d'un plan de cours

    Le plan de cours est essentiel au premier cours; dans certaines institutions, il est parfois même obligatoire. Il présente aux étudiants le cours dès sa première séance, mais, au-delà, il le balise, sert à faire le point : il devient un outil de suivi et de contrôle pour le professeur et les étudiants ; il informe les étudiants sur ce qui a été réalisé et sur ce qui reste à réaliser.


      Évaluer son plan de cours

    Voici la Grille d'évaluation de la qualité d'un plan de cours de la Faculté de l'éducation permanente de l'Université de Montréal. Chaque élément se classe sur une échelle de 0 à 3 où :

    • 0 = Pas du tout satisfaisant
    • 1 = Peu satisfaisant
    • 2 = Satisfaisant
    • 3 = Très satisfaisant



    GRILLE D'ÉVALUATION DE LA QUALITÉ D'UN PLAN DE COURS

    1. Structure du plan de cours
      - Clarté de la présentation 0 1 2 3
      - Présence de tous les éléments requis, y compris la partie descriptive du cours et les coordonnées du professeur 0 1 2 3
      - Cohérence entre les objectifs, le contenu, les méthodes pédagogiques et les moyens d'évaluation 0 1 2 3
      - Qualité du français 0 1 2 3
    2. Cibles d'apprentissage et contenu
      - Formulation précise des cibles en termes de résultats attendus 0 1 2 3
      - Adaptation à la population étudiante visée 0 1 2 3
      - Respect de la description de cours 0 1 2 3
      - Progression logique des apprentissages 0 1 2 3
      - Caractère réaliste du contenu en fonction du temps alloué 0 1 2 3
      - Indications claires quant au calendrier de présentation 0 1 2 3
    3. Méthodes pédagogiques (activités d'enseignement et d'apprentissage)
      - Choix approprié des méthodes en fonction des cibles d'apprentissage 0 1 2 3
      - Prépondérance accordée aux activités d'apprentissage (plutôt que d'enseignement) 0 1 2 3
      - Diversité des méthodes utilisées 0 1 2 3
      - Répartition claire du temps alloué aux diverses méthodes 0 1 2 3
    4. Évaluation des apprentissages
      - Pertinence des moyens choisis en fonction des cibles d'apprentissage 0 1 2 3
      - Précision de la pondération allouée à chaque activité d'évaluation 0 1 2 3
      - Clarté des critères de correction (s'il y a lieu) 0 1 2 3
      - Échéanciers précis 0 1 2 3
      - Répartition appropriée de la charge de travail pour la session 0 1 2 3
      - Respect du Règlement pédagogique :
  • utilisation de plus d'une activité d'évaluation des apprentissages
  • utilisation d'une évaluation individuelle
  • 0 1 2 3
    5. Références bibliographiques
      - Nombre suffisant de références 0 1 2 3
      - Références bibliographiques d'actualité 0 1 2 3
      - Respect des normes usuelles de rédaction 0 1 2 3
      - Mention des documents obligatoires 0 1 2 3
    Commentaires
  • En particulier sur l'un des aspects (1 à 5)
  • En général (aspects positifs, améliorations souhaitables)
  • FEP, 2003


      Bibliographie

  • Livres :
    • AYLWIN, Ulric (1994). Petit guide pédagogique. Association québécoise de pédagogie collégiale, Montréal, 102 p.

      BLOOM, B. S. (1969). Taxonomie des objectifs pédagogiques. Tome 1 (le domaine cognitif). Montréal, Éducation nouvelle, 232 p.

      CEFES (2000). Plan de cours et formulation des objectifs d'apprentissage. Formation pour les responsables de programmes de la FEP, Centre d'études et de formation en enseignement supérieur, Université de Montréal, Automne, 20 p.

      CEFES (2001). Élaborer un plan de cours. Atelier préparé par Marie Routhier, Centre d'études et de formation en enseignement supérieur, Université de Montréal, 20 p.

      CHAMBERLAND, Gilles, Louisette LAVOIE et Danielle MARQUIS (2000). 20 formules pédagogiques. Presses de l'Université du Québec, Sainte-Foy, Québec, 176 p.

      FACULTÉ DE L'ÉDUCATION PERMANENTE (2001). Le guide de développement de la compétence : « enseigner par compétences ». Appliqué au programme révisé en gestion appliquée à la police et à la sécurité, Version 1-066-5-01, Université de Montréal, Décembre, 54 p.

      FACULTÉ DE L'ÉDUCATION PERMANENTE (2003). Balises pour l'élaboration d'un plan de cours. Université de Montréal, Mars, 11 p.

      FONTAINE, France (1989). Le plan de cours. Service pédagogique, Université de Montréal, 25 p.

      GRIPU (1993). Guide pédagogique à l'intention des professeurs, superviseurs de stages et chargés de cours en formation des maîtres. Groupe de recherche interdisciplinaire en pédagogiqe universitaire, Faculté des sciences de l'éducation, Université de Montréal, 77 p.

      JEWETT, T. (1971), dans R. Legendre (1993). Dictionnaire actuel de l'éducation. 2e édition, Guérin, éditeur limité, p. 1329.

      KRATHWOHL, D. R., B. S. BLOOM et B. B. MASIA (1970). Taxonomie des objectifs pédagogiques. Tome 2 (le domaine affectif), Éducation nouvelle, 231 p.

      LASNIER, François (2000). Réussir la formation par compétences. Guérin, Montréal, 484 p.

      PRÉGENT, Richard (1990). La préparation d'un cours. Connaissances de base utiles aux professeurs et chargés de cours. Éditions de l'École Polytechnique de Montréal, Montréal, 274 p.

  • Sites Web :