Bottins | Moteurs de recherche | Plan campus | Bibliothèques | Recherche et innovation | Centre étudiant | Actualités

ACCUEIL
| Avant de commencer | Informations | Description | Cibles | Contenu | Activités | Évaluation | Calendrier | Ressources | Conclusion |

 Avant de commencer
Définition et rôle du plan de cours
Analyse de la situation d'enseignement
Conseils utiles
Références
Ressources
 Consultation
Format PDF : Adobe Acrobat
Format PDF : Adobe Acrobat
© CEFES, 2003-

AVANT DE COMMENCER

Avant de commencer à élaborer un plan de cours, il est préférable :

  • de savoir ce qu'est un plan de cours et à quoi il sert
  • d'analyser la situation d'enseignement


  Définition et rôle du plan de cours

Un plan de cours est :

  • un document écrit,
  • de quelques pages,
  • dans lequel on devrait trouver toute l'information utile relative à un cours et à son organisation pédagogique.

    Un plan de cours est un plan d'activités pédagogiques qui :

    • expose les intentions d'action du professeur (l'enseignement, l'apprentissage, l'évaluation);
    • définit la façon dont les activités pédagogiques (activités d'enseignement, d'apprentissage et d'évaluation) du cours sont organisées dans l'espace et le temps.

Le plan de cours fait l'objet de revendications de la part des étudiants, eux qui à juste titre veulent savoir à quoi s'attendre d'un cours mais aussi ce que le professeur s'attend d'eux.

Un plan de cours sert à :

    1- Planifier le cours

    L'élaboration d'un plan de cours implique de déterminer les contenus à aborder, de formuler les cibles d'apprentissage que le professeur souhaite voir atteindre par ses étudiants, d'associer aux cibles les moyens à mettre en oeuvre pour y parvenir, etc., donc en ce sens un plan de cours est un outil de planification pédagogique.

    2- Présenter le cours

    En distribuant dès le premier cours un plan de cours, en le présentant et en le commentant à ses étudiants, le professeur donne aux étudiants toutes les informations utiles relatives au cours et à son organisation pédagogique. Les étudiants seront informés, orientés, voire rassurés, quant au cours et aux attentes du professeur.

    3- Baliser le cours

    Durant les cours subséquents au premier cours, le plan de cours devient un outil de suivi et de contrôle (étant donné son caractère contractuel) quant à ce qui avait été prévu et entendu.

    4- Rendre cohérent le cours dans le cadre d'un programme de formation

    Tout cours de formation a sa raison d'être dans un programme de formation. D'une part, en élaborant un plan de cours, on peut s'assurer que les préalables à un cours soient considérés ou éviter la redondance, d'autre part un plan de cours peut devenir un outil de travail commun entre plusieurs professeurs qui donnent le même cours à différents groupes d'étudiants.

    5- Montrer le travail d'enseignement réalisé

    Lorsque l'enseignement réalisé par un professeur ou un chargé de cours fait l'objet d'une évaluation, le plan de cours peut servir d'outil d'information précieux.


  Analyse de la situation d'enseignement

Élaborer un plan de cours, c'est aussi préparer d'abord un cours en entier. Il est donc indiqué d'analyser la situation d'enseignement, c'est-à-dire de chercher à connaître le plus possible la situation générale dans laquelle se trouve un cours afin de mieux le préparer. Trois questions méritent d'être posées :

1) Quelle est l'origine de l'introduction du cours dans le programme ?

    L'introduction d'un cours dans un programme n'est pas le fruit du hasard. Elle fait suite à une décision de personnes d'une unité administrative (département, faculté, école) pour combler un besoin de formation, ou pour tout autre motif particulier. Déterminer les motifs sous-jacents à la présence d'un cours dans un programme de formation est utile au professeur qui cherche à faire correspondre son cours à l'ensemble plus global que constitue un programme de formation, qu'il s'agisse par exemple de :

    • répondre à certaines exigences du marché du travail
    • répondre à certaines exigences d'organismes d'autorité ou d'accréditation
    • rafraîchir des contenus désuets
    • cibler certains contenus prenant de plus en plus d'importance
    • etc.

2) Dans quel contexte le cours et le plan de cours se préparent-ils ?

    La préparation du cours et du plan de cours se fait selon certaines modalités qu'il vaut la peine d'évaluer, par exemple quand il s'agit de connaître la somme de travail à laquelle devrait s'attendre le professeur, à savoir le nombre d'heures de travail que nécessitera :

    • la recherche d'information et de personnes
    • la tenue de rencontres avec certaines de ces personnes (directeur de programme, collègues actuels, collègues qui ont déjà donné le cours)
    • la mise à jour des connaissances et de leur organisation dans l'ensemble de la matière du cours
    • la création ou la révision de travaux, d'examens, d'exercices, de laboratoires, etc.
    • l'embauche de personnes (assistants, techniciens, agents de secrétariat) et de leur formation, s'il y a lieu
    • la préparation de présentations, de manuels, de guides, de grilles ou de barèmes de correction
    • l'utilisation de technologies particulières (logiciels, environnements particuliers comme WebCT, etc.)
    • etc.

    Toute cette préparation doit se faire selon certaines échéances, seul ou en équipe, avec ou sans budget de fonctionnement.

3) Dans quelles conditions l'enseignement se fera-t-il ?

    Le professeur doit aussi connaître les conditions dans lesquelles il enseignera. À cet égard, il a intérêt à amasser un maximum d'information sur :

    • le nombre d'inscriptions (la taille du groupe-classe, car celle-ci influence fortement le choix des activités à organiser, leur réalisation, les impacts sur l'évaluation des examens et des travaux, etc.)
    • la nature du cours (cours obligatoire ou optionnel, de première année ou de terminale, etc.)
    • la fréquence du cours (à tous les trimestres ou une fois l'an)
    • le profil des étudiants inscrits au cours (la faculté, le département, l'école ou la discipline d'origine, le cheminement scolaire,; leur âge, leur genre, leurs attentes, personnelles et professionnelles, leur degré de motivation, s'ils se connaissent ou ont déjà travaillé ensemble, s'il s'agit d'une cohorte, etc.)
    • etc.




  Conseils utiles

L'enseignement impose de prendre beaucoup de décisions dans le feu de l'action, voire dans l'urgence. Même si on ne peut tout prévoir, la préparation d'un cours, se traduisant par l'élaboration d'un plan de cours, mérite d'être soignée et bien orchestrée, car le déroulement du cours en dépend ; l'élaboration d'un plan de cours représente en ce sens un investissement.

L'effort d'investissement mérite de souscrire aux trois conseils suivants :

  • Ne pas tenter de tout faire s'il s'agit d'un nouveau cours
  • Même si c'est notre volonté, on ne peut tout faire et tout intégrer dans un nouveau cours (une première version); il vaut mieux ne se concentrer que sur l'essentiel.

    Dans des versions ultérieures du cours, toutes les composantes du plan de cours feront l'objet d'améliorations.

  • Concevoir le cours en fonction des étudiants qui apprennent et non en fonction du professeur qui enseigne
  • Il est en effet souhaitable de songer d'abord à ce qu'apprendront les étudiants plutôt que de songer à ce qu'enseignera le professeur.

  • Élaborer un cours en fonction du principe de l'alignement pédagogique
  • Si chacune des composantes d'un plan de cours doit être la plus complète possible, les composantes d'un plan de cours doivent être organisées de façon à former un ensemble logique et cohérent.

    Ainsi, les composantes du cours, c'est-à-dire les informations fournies, la description de cours, les cibles visées, le contenu abordé (le « quoi » du cours), l'utilité ou la pertinence des cibles visées et du contenu abordé (le « pourquoi » du cours), les activités d'enseignement et d'apprentissage, les activités d'évaluation des apprentissages et les ressources utilisées (le « comment » du cours ou le « avec quoi » du cours) et le calendrier des rencontres proposé (le « quand » du cours) doivent être alignées les unes sur les autres.

    Il s'avère donc nécessaire de retoucher l'une ou l'autre des composantes afin de la parfaire ou de la faire concorder au principe de l'alignement pédagogique.

L'alignement pédagogique d'un plan de cours
 Claude Magnan (2003)

  Références

CEFES (2000). Plan de cours et formulation des objectifs d'apprentissage. Formation pour les responsables de programmes de la FEP, Centre d'études et de formation en enseignement supérieur, Université de Montréal, Automne, 20 p.

PRÉGENT, Richard (1990). La préparation d'un cours. Connaissances de base utiles aux professeurs et chargés de cours. Éditions de l'École Polytechnique de Montréal, Montréal, 274 p.